Aquarelle 17

Palalda

1924

51.5 x 51.5 cm

Private Collection on loan to the National Galleries

Pour cette aquarelle, il existe deux chaises : la première est située en haut du Bourg de Palalda sur le parking juste avant le musée et la deuxième au pied de la cité au bord de la rivière du Tech non loin de l’endroit où l’œuvre a été réalisée : itinéraire pour voir cette chaise

CR Mackintosch a vraisemblablement peint cette œuvre dans l’hiver 1923-1924 lors de son séjour avec sa femme Margaret à Amélie-les-Bains.

L’aquarelle représente la cité médiévale de Palalda construite sur une colline avec ses vieilles maisons enchevêtrées et étagées du bas (près de la rivière du Tech) à son sommet. En haut de l’œuvre sont représentés les clochers de deux églises (à droite et à gauche) et entre elles deux tours médiévales.

La perspective depuis la chaise située « Quai du Tech »

Nous nous trouvons sur la rive gauche du Tech au pied de la cité médiévale de Palalda sur un petit parking situé Quai du Tech. Devant nous la face Nord de la cité qui a été construite sur une colline dominant le Tech. Le bourg a peu changé depuis les années 1923 -1924 avec ses maisons médiévales et ses ruelles qui serpentent et escaladent la cité.

Analyse picturale

« Mackintosh a capturé Palalda depuis un point de vue en contrebas, de l’autre côté du Tech par rapport à la ville. Cela lui a permis d’accentuer la verticalité de l’emplacement du bourg à flanc de colline et de créer une ligne d’horizon variée. La tonalité grise générale de l’image est ponctuée de quelques notes de terre de sienne foncée et de vert vif. Mackintosh a transformé le rouge des toits en gris foncé pour s’adapter au côté sombre de son projet. » Professor Pamela Robertson – Université de Glasgow – traduction S.Plas avec l’aimable autorisation de l’auteure

Cette aquarelle de format carré présente une composition similaire à celle peinte à Bouleternère dans les environs d’Ille sur Têt. Elle se compose de 3 bandes qui se succèdent de bas en haut : la rive du Tech avec ses parties ombrées aux formes si caractéristiques de l’art de mackintosh, l’ensemble des maisons et du château dessinés avec soin et enfin le ciel.

La palette est très sobre, cette aquarelle étant pensée plus en valeurs qu’en couleurs.

Un peu d’histoire

Le clocher que nous apercevons en haut du village à droite appartient à l’église Saint Martin. Cette église est mentionnée pour la première fois en 967. Elle est composée d’une nef unique voûtée daté des XI-XII siècles. La partie orientale de l’édifice fut totalement reconstruite au XVI siècle. Le chœur conserve un superbe retable baroque daté de 1656 et bien d’autres œuvres à découvrir. A côté de l’église, non visible de cet endroit, se trouve l’ensemble constitué du Musée postal, du musée d’art et traditions populaires et du centre d’interprétation de l’œuvre de CR Mackintosh.

Les deux tours que nous apercevons appartenaient à un château médiéval qui protégeait le village et par la suite elles ont été transformées en deux imposantes tours à signaux.

Le village de Palalda a été rattaché à Amélie-les bains en 1942 marquant ainsi la fin de son indépendance obtenue lors du découpage des paroisses en communes pendant la révolution française.

 

itinéraire

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :