Une visite édifiante d’un étudiant : Matis

Une visite édifiante d’un étudiant : Matis

City of Albi at sunset time. Lien Sung 25/06/2009

L’Association C R Mackintosh en Roussillon est fière de témoigner que des liens se tissent autour d’elle pour promouvoir l’œuvre de Charles Rennie Mackintosh et étendre sa réputation. Dans un précédent article nous vous avions informés de la superbe vidéo réalisée par Matis Leggiadro, originaire de la ville superbe ville d’Albi, sur notre centre de Port-Vendres :

Artwork Magazine N 215

Son travail a également attiré l’attention de Cathy Bell, membre bienfaitrice de notre association et fidèle porte-parole de nos actions en Ecosse. Elle a contacté Matis et lui a consacré un article destiné à être publié dans le numéro de Novembre d’Artwork. Vous le trouverez ci-dessous.

Au final, le rédacteur en Chef du Magazine en a fait un éditorial à la page 3 du magazine Artwork sous le titre : « Matis – merci beaucoup! » consultable à partir du lien : http://www.artwork.co.uk/adimages/AW215.pdf.

Voici l’article original de Cathy Bell :

Une visite édifiante d’un étudiant : Matis

Comme indiqué précédemment dans un article (ArtWork n° 208 mai/juin 2019), l’un des objectifs de l’Association Charles Rennie Mackintosh en Roussillon en France est de promouvoir la vie et le travail C R Mackintosh avec un programme éducatif pour les jeunes. Dans ce contexte, les responsables du centre d’interprétation CR Mackintosh à Port Vendres ont eu le plaisir d’accueillir Matis Leggiadro qui a demandé à visiter le centre. La présidente de l’Association, Michèle Grau rappelle que « le centre a été contacté par Matis, 15 ans, fondateur du site Histal M, qui connaissait déjà C R Mackintosh par sa grand-mère qui habite près de Port Vendres ». Elle ajoute que « son projet est de concevoir un outil internet permettant à tous les types de publics de rencontrer l’art, le patrimoine, l’architecture et l’histoire ».

La ville ou vit Matis est la ville historique d’Albi (ville classée à l’UNESCO et lieu de naissance d’Henri de Toulouse Lautrec) dans le sud-ouest de la France. Étudiant en histoire de l’art au lycée Lapérouse d’Albi, il s’intéresse à l’histoire de l’art depuis longtemps, ce qui l’a amené à lancer son projet Histal M, qui porte sur la démocratisation de l’histoire et de l’art. Il déclare   » l’Histoire est un jeu de relais. l’héritage parvenu jusqu’à nous, nous permet de construire et concevoir aujourd’hui et demain. Et pourquoi pas par l’Art ? Histal M est un projet multimédia comprenant un site web, une chaîne YouTube, une station de radio, Instagram et divers autres projets tels que des expositions et des conférences. Pour son jeune âge, Matis a accompli beaucoup de choses comme la promotion de l’architecture contemporaine qui lui a valu une invitation à la 21e édition du Festival international du film d’architecture qui se tiendra à Annecy en novembre 2020 où son film sur le collège Jean Jaurès d’Albi a été choisi pour être projeté. Il n’est pas surprenant qu’il ait placé son ambition à un niveau élevé, car il espère devenir un jour conservateur en chef du patrimoine à l’Ecole du Louvre.

C’est à Port Vendres, en 2019, que Matis découvre l’Hôtel du Commerce où les Mackintosh ont vécu et qu’il s’intéresse à leur travail. Son objectif était de faire un reportage sur Mackintosh qu’il considère comme « l’un des seuls artistes dont l’œuvre peut être qualifiée d’iconique ». Pensant que le travail de CRM est trop peu connu en France, il a décidé de visiter le centre en juillet 2020. Il a entrepris de réaliser un court métrage sur Mackintosh qui se veut clair et compréhensible et qui mettra en avant « cet immense artiste et l’association CRM en Roussillon ». Avec son reportage et son film, il espère avoir trouvé un moyen efficace de transmettre des connaissances et des informations à un public plus large, enfants et adultes, qui n’auraient peut-être pas entendu parler de Mackintosh. Michèle Grau déclare avoir été « frappée par la curiosité de cet adolescent et par sa grande maturité. Nous décidons sans hésiter de soutenir son projet culturel ». Matis estime que les centres d’interprétation du Roussillon ont un rôle inestimable dans la promotion du travail de C R Mackintosh disant que le centre de Port Vendres lui a permis de « comprendre la personnalité de l’artiste et sa relation avec la France ». Il affirme que le centre, pour lui, est « le meilleur endroit en France pour découvrir Mackintosh parce qu’on sent sa trace, la mer et son âme en quelque sorte ».

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :