Un écho d’Ecosse pour l’anniversaire de Charles Rennie Mackintosh.

Cette année 2020 ne verra pas les jardins du Dôme animés d’une foule souriante pour célébrer l’anniversaire de Charles Rennie Mackintosh ce Dimanche 7 juin comme cela a été le cas l’an dernier à la garden-party organisée par notre association. Covid 19 oblige, la CRM Society de Glasgow a également annoncé une décision similaire, saluons cependant leur astucieuse initiative de lancer un concours de « lettres à Mackintosh » pour marquer l’occasion.

Mais cet anniversaire ne passera pas sans un hommage au travail de Mackintosh dans notre région. Notre fidèle fan écossaise, Cathy Bell, à la fois amatrice de CRM et du Roussillon, a trouvé le temps pendant la période de confinement d’écrire un troisième article sur notre association que vous trouverez ci-joint en anglais et en français. La diffusion et la traduction de l’article ont été validées par l’auteure et le rédacteur en chef d’Artwork. Rappelons qu’elle est journaliste, artiste et historienne de l’Art et a été récemment nommée par notre Conseil d’administration, en remerciement pour son soutien sans faille depuis plusieurs années, membre bienfaitrice de notre association ainsi que David Cairns, actuel président élu de la CRM Society à Glasgow auquel il est fait allusion dans l’article : http://www.artwork.co.uk/text/9.php

Les souvenirs de Toshie sont bien vivants

Comme d’innombrables organisations culturelles fermées en raison de la pandémie dévastatrice de Coronavirus, l’Association Charles Rennie Mackintosh en Roussillon est actuellement en « stand-by ». L’association CRM en Roussillon, basée à Port Vendres dans le sud de la France, est responsable de la gestion de trois centres d’interprétation et du sentier CRM qui cartographie les lieux où Mackintosh a peint des aquarelles dans la région, lorsque sa femme Margaret et lui y ont vécu dans les années 1920.

Avant le confinement, l’association s’occupait activement du nécessaire entretien du Chemin de Mackintosh en remplaçant les supports très endommagés des panneaux montrant, in situ, les répliques des aquarelles sur la côte, dans le Vallespir (Amélie les bains), le Conflent et le Haut Conflent (Ille sur Têt et Mont-louis). Outre les textes informatifs qui les accompagnent, l’association prévoit également d’ajouter un commentaire sur chacune des aquarelles.

Les événements organisés en 2019 comprennent une nuit de la Saint-Andrew avec de la nourriture écossaise, un joueur de cornemuse et des danses. Celle-ci a également tenu un stand dans le village de Noël de la ville pour vendre des articles liés à Mackintosh, l’un des objectifs étant de sortir CRM du centre pour le relier directement aux Port Vendrais.

En juin 2019, une garden-party a été organisée dans le jardin du centre pour célébrer l’anniversaire de Mackintosh. À cette occasion, a eu lieu une représentation en anglais et en français de « Dear Margaret », adaptation des « Sonnets from Port Vendres » de Lorn McIntyre.

En mars de l’année dernière, quatre membres du conseil d’administration ont fait un voyage à Glasgow au cours duquel ils ont été invités par le propriétaire de Windy Hill et président de la CRM Society de Glasgow, David Cairns, à visiter sa maison conçue par Mackintosh. Ce voyage a permis de renforcer les liens avec la CRM Society et la Hunterian Gallery.

Grâce à l’ajout d’un nouveau site web et d’un blog, l’association se remet sur les rails après avoir connu quelques regrettables problèmes internes il y a quelques années.

Elle a également collaboré avec la médiathèque de Port Vendres où un « coin Mackintosh » a été créé. Il s’agit d’une section de la bibliothèque qui a été réservée à un espace d’étude et aménagé avec des répliques de meubles conçus par Mackintosh. En raison du confinement, l’inauguration de ce lieu prévu pour le mois de mars a été reportée, mais lorsqu’il pourra être ouvert, ceci viendra s’ajouter à une liste déjà impressionnante.

Récemment, lors des élections municipales françaises, il y a eu un changement d’administration à Port Vendres. La présidente de l’association, Michele Grau, tient à maintenir la dynamique et à poursuivre le bon travail qui a été accompli dans cette ville.

Elle déclare que « l’association tient à remercier les équipes municipales précédentes qui ont gracieusement mis à disposition un lieu pour ouvrir le centre d’interprétation permettant ainsi de faire connaître Charles Rennie Mackintosh. Actuellement, le Conseil communautaire et les responsables du tourisme souhaitent que ce peintre de renommée mondiale devienne emblématique pour Port Vendres au même titre que Matisse et Derain pour Collioure et Maillol pour Banyuls-sur-mer ».

Elle poursuit « l’association souhaite que la Mairie s’inscrive dans cette dynamique et nous permette d’emménager dans des locaux plus spacieux et plus visibles ».

Il semble que la mémoire de Charles Rennie Mackintosh en France soit en sécurité entre les mains de l’association CRM en Roussillon. Dans des jours meilleurs, elle devrait être heureuse d’accueillir à nouveau des visiteurs.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :